lecochonetleboeuf - charcuterie et boucherie
Recherche
banniere Lecochonetleboeuf
Charcuterie, boucherie et traiteur
Votre
PUB
ici  
 
  Toutes les fiches / 

Œufs fromage céréales viande pain……devez-vous en manger ou pas ?

Article de Resus Posté le 19-06-2020 Journal: "Bien-être,Santé,Beauté et Consommation"   47-Lot et Garonne
Œufs fromage céréales viande pain……devez-vous en manger ou pas ?

Œufs, fromage, céréales, viande, pain…

devez-vous en manger ou pas?

Chers amis,

Comme vous le savez peut-être, je suis l’éditeur de votre revue Les Dossiers de Santé et Nutrition, qui viennent de devenir Secrets de Nutrition.

Mais tout d’abord, quelques messages de votre part :

« Rodolphe on ne sait plus quoi manger on a l’impression que tout est mauvais. C’est désespérant » - Michelle

« Qui croire quand on peut lire tout et son contraire ? C’est affolant on ne sait plus à quels saints se vouer » - Marie-Anne

Je reçois des dizaines de questions similaires chaque mois, m’exprimant votre désarroi au sujet d’aliments de tous les jours comme les œufs, le fromage, la viande, le café, l’huile, le pain, le beurre, les céréales.

Ce qui vous trouble, c’est que les scientifiques se déchirent entre eux, certains vous disant « surtout n’en mangez pas », d’autres « c’est excellent pour la santé ».

Sur les œufs par exemple :

  • « Consommer trop d’œufs augmente le risque de maladie cardiovasculaire » affirme une étude sérieuse de mars 2019{1},
  • « Manger des œufs diminue le risque d’accidents cardiaque de 26% », affirme une étude tout aussi solide en novembre 2018{2}.

Sur le café :

  • « Nous recommandons de boire trois à quatre tasses de café par jour pour réduire les risques de diabète, de maladies du foie, de démence, voire de la survenance de certains cancers » (novembre 2017{3}),
  • Le café « aggrave les gastrites, peut provoquer des arythmies cardiaques, augmente les risques de phlébite et embolies, accentue la fatigue et l’irritabilité, accroît les risques d’ ostéoporose, contient des agents cancérogènes »{4} (septembre 2017).

C’est fort décourageant !

Je vais vous révéler dans cette lettre qu’il est possible d’y voir clair, malgré tout.

Que vous pouvez prendre les bonnes décisions d’alimentation pour votre santé.

Quand la science se rétracte 1 semaine plus tard

Les journaux scientifiques, équipes et instituts de recherche se livrent à une concurrence acharnée et dans ce milieu c’est le nombre de publications qui compte{5}.

Voilà pourquoi paraissent autant d’avis scientifiques contradictoires sur l’alimentation : les chercheurs, même les plus honnêtes, doivent attirer l’attention.

Car plus ils publient d’études, plus ils ont de chances que les Etats et les entreprises leur allouent des fonds !

J’ai fait une recherche cette semaine, il existe 15 749 études scientifiques publiées sur le café{6} et 73 038 sur les œufs{7}.

C’est fou non ?

Voilà qui découragerait le plus motivé d’entre nous !

Cette accumulation est tragique pour la science elle-même. Car elle encourage les manipulations de données, les approximations, les magouilles, la désinformation.

Vous avez pu le constater récemment avec les études bidon qui ont tenté de discréditer l’hydroxychloroquine{8}.

Ces cas-là se multiplient et c’est vous qui en êtes la victime.

Vous ne savez plus qui croire, vous ne savez plus quoi manger pour votre santé !

Face à des lobbys aussi puissants, l’envie de tout jeter à la poubelle

Pourquoi les choses sont-elles encore pires avec l’alimentation ? 

Parce que s’y ajoutent les manœuvres de certains lobbys sucriers, laitiers, céréaliers puissants, ainsi que de multinationales des barres chocolatées ou boissons sodas, qui:

  • financent des études scientifiques pour soutenir leurs produits{9}
  • influencent les recommandations alimentaires nationales{10},
  • créent de toutes pièces des instituts de recherche à leur solde{11},
  • investissent dans le bio ou le sans gluten pour vendre davantage de produits plus chers... mais aussi mauvais qu’avant{12}.

Ceci doit sans doute mettre votre découragement à son comble…

Et vous donner envie de tout jeter à la poubelle…

Mais continuez à me lire, vous allez voir !

« Passeport pour l’infarctus » ?

Vous êtes atteint directement par un troisième phénomène : les régimes alimentaires.

Je ne parle pas des régimes pour maigrir mais de modèles d’alimentation prêts à l’emploi vendus par certains médecins et nutritionnistes.

Ça c’est la pire chose, selon moi.

Certains d’entre vous m’écrivent avoir essayé l’alimentation paléo, faible en glucides, dissociée, hypotoxique, super-protéinée, low carb, sans fodmaps, keto…

… pour les abandonner très vite.

C’est bien normal :

  1. Ces modèles se révèlent le plus souvent inadaptés à votre cas personnel, qui est singulier
  2. Ces méthodes sont beaucoup trop contraignantes, en plus d’être monotones (vous finissez par manger toujours la même chose)
  3. Elles peuvent comporter des risques : l’alimentation paléo peut dérégler vos intestins et causer une grande fatigue, un régime super-protéiné peut trop solliciter votre foie et vos reins, l’alimentation sans fodmaps peut causer une grave déficience en vitamines, celle faible en glucides a été nommée « passeport pour l’infarctus »{13}… n’en jetez plus !

Alors on fait quoi ? Rien ? 

Boire un citron chaud le matin, bon pour Michèle mais mauvais pour Claire !

Bien sûr que si on « fait ». 

Je vous propose UN principe fondateur d’action.

Manger uniquement des aliments adaptés à VOTRE corps et VOS besoins.

Car voici ce qu’on observe!

  • Boire un jus de citron chaud le matin, à jeun, est bon pour le foie MAIS mauvais pour les personnes sensibles de l’estomac car cela aggrave leurs reflux gastriques{14};
  • Manger des bananes, riches en potassium, n’est pas conseillé si vous prenez des médicaments pour le cœur et l’ hypertension (béta-bloquants){15} MAIS fortement recommandé si vous avez des problèmes de mémoire et d’attention{16};
  • Consommer des graines de chia aurait une efficacité contre les risques cardiovasculaires grâce à une haute teneur en omega-3{17}MAIS n’en prenez pas si vous avez un côlon irritable ou la maladie de Crohn, parce qu’elles contiennent trop de fibres ;
  • Oui, le poivre multiplie par 20 l’absorption de la curcumine et il est bon d’en prendre avec du curcuma{18}MAIS le poivre est aussi très irritant, donc à éviter absolument si vous êtes sensible des intestins{19};
  • Ajouter du curcuma à vos plats est indiqué pour toutes les maladies du foie{20}MAIS à éviter si vous avez des calculs rénaux (à cause de l’acide oxalique du curcuma{21}).

Manger sainement, c’est faire des choix pour vous en fonction de vos besoins de santé.

J’aimerais vous aider à décider lesquels.

Parlez-moi de vous, je m’occupe du reste

Pour vous aider je vais vous demander une faveur, celle de me parler de :

- vos intolérances éventuelles,

- vos douleurs articulaires ou musculaires

- certaines maladies que vous avez eues ou qu’il y a dans votre famille,

- votre sensibilité intestinale,

- votre fragilité du foie, du cœur, des reins,

- vos difficultés à dormir,

- votre tendance à prendre du poids ou à être trop maigre etc.

- etc.

Et moi je m’occupe du reste.

Je prends à ma charge de vous orienter vers les solutions alimentaires les plus adaptées à vos problèmes de santé. 

Le moyen que j’ai imaginé pour le faire est une revue mensuelle nommée Secrets de Nutrition.

Je viens de faire paraître son premier numéro, elle succède aux Dossiers de Santé et Nutrition.

Je souhaite que cette revue devienne l’outil d’information indépendant de toutes les personnes soucieuses d’une alimentation individualisée.

Sans règles alimentaires, sans modèles pré-établis, en jetant les interdits aux orties pour vous reconnecter à VOTRE santé !

Ce sera interactif, entre vous et moi

C’est pour cela que cette nouvelle revue est conçue comme interactive.

En clair, j’aimerais que vous me passiez commande d’articles et de conseils sur la meilleure alimentation à adopter !

Et vous allez voir, je suis déjà passé à l’action.

J’ai créé l’adresse rodolphe@secretsdenutrition.fr, qui vient d’être activée.

Vous pouvez dès maintenant l’utiliser pour m’envoyer vos questions et me demander conseil !

Et j’y répondrai dans Secrets de Nutrition. Cela ne remplacera pas une consultation avec votre médecin mais cela vous donnera, au moins, un avis informé sur les problèmes qui vous occupent!

Chocolat noir, cannelle et huîtres si vous êtes diabétique

Voici comment je vais traiter vos questions.

Si vous me dites que vous êtes diabétique, prédiabétique ou à risque de diabète, ou simplement que vous voudriez mettre toutes les chances de votre côté pour éviter un diabète

…alors dans Secrets de Nutrition je rassemblerai les solutions concrètes et pratiques pour vous aider, en vous informant des dernières avancées fiables de la science.

Je vous dirai par exemple que :

  • Vous devriez manger une poignée de cerises bien mûres plutôt qu’un morceau de baguette blanche. La charge en sucres du pain blanc (indice glycémique) est en effet 3 fois supérieure à celle des cerises{22};
  • Qu’il faut choisir plutôt vos bananes vertes, elles contiennent deux fois moins de sucres que les bananes mûres{23};
  • Que croquer trois à quatre carrés de chocolat noir par jour est une bonne idée. Le chocolat noir à plus de 72% est excellent pour les diabétiques. Il a un indice glycémique près de deux fois inférieur aux haricots verts (vous avez bien lu) et les polyphénols qu’il contient sont de puissants anti-inflammatoires{24};
  • De consommer régulièrement de la cannelle, car une cuillère à café par jour ferait baisser jusqu’à 24% le niveau de sucre dans votre sang, participerait à protéger les reins, réduire l’ hypertension artérielle et s’attaquerait aux mauvaises graisses{25}. Si vous n’aimez pas le goût de la cannelle, prenez-la en gélules: 2 gélules 2 fois par jour en moyenne ;
  • Si vous aimez les huîtres et les fruits de mer, d’en manger sans modération; pauvres en sucre ils sont bourrés de zinc, composant de la synthèse de l’insuline dont les diabétiques sont souvent carencés{26};
  • Depuis 2015, 29 études fiables ont montré que le cumin noir (ou nigelle cultivée), pris par dose de 2 gr soit 1 cuillère à café par jour, diminuerait significativement les symptômes des diabétiques après trois mois{27}. Essayez donc cette épice avec du poisson ou une poêlée de légumes;
  • Pour faire baisser le taux de sucre dans le sang, de limiter votre consommation en sel. Une étude de chercheurs lillois publiée par l’Inserm a montré en février 2016 que moins vous mangez de sel, moins vous absorbez de sucre{28}.

Ces « secrets de nutrition » là, vous les trouverez difficilement ailleurs.

Je vais vous expliquer comment je les obtiens.

Mais un mot, auparavant, sur le cancer, cette maladie terrible qui fait 10 millions de morts par an dans le monde{29} et pourrait aussi, un jour, vous concerner.

Une alimentation ciblée pourrait prévenir 19 000 cancers chaque année en France (source : Institut National du Cancer{30})

Si j’en juge par l’abondance de messages que je reçois à son sujet vous craignez beaucoup le cancer et comme je vous comprends !

Nous sommes très nombreux à avoir perdu un proche, un parent, après une lente agonie, des rémissions, des faux espoirs, une tristesse immense…

Nous savons aussi que cette maladie abominable peut nous toucher, nous personnellement, n’importe quand !

Vous le savez, le cancer n’est pas une maladie génétique dans 95% des cas et il n’y a pas de fatalité à en développer un{31}.

L’alimentation peut jouer un rôle clé dans la lutte contre sa propagation.

Malheureusement face au terme « alimentation anticancer » le corps médical français se bloque.

On lit pourtant sur le site de la plus haute autorité médicale sur le cancer, l’Institut National du Cancer : « En France, le nombre de nouveaux cas de cancer pouvant être prévenus par une alimentation en lien avec les recommandations s’élève à 19 000 pour une année. »{32}.

Il doit donc bien exister, si vous en avez la même lecture que moi, une alimentation contre le risque de cancer !

Voici le type de conseils que je vous donnerai dans Secrets de Nutrition contre le cancer:

  • Si vous l’aimez et le digérez bien, consommez de l’ail cru. Il contribuerait, affirme une étude de 2017{33}, à réduire les facteurs de risque de cancer du système digestif, du sein, de la prostate et du poumon d’environ 30% ;
  • S’il est bien épluché, le brocoli légèrement cuit, ou cru, est très bon au goût. Son rôle contre le cancer de la prostate a été évoqué par plusieurs études fiables. C’est grâce à un de ses composés, le sulforaphane, qui diviserait jusqu’à 4 la capacité des cellules cancéreuses prostatiques à se multiplier{34} ;
  • Si vous aimez le thé vert, buvez-en au moins deux grandes tasses par jour. Le thé vert matcha est particulièrement recommandé. Il contient un polyphénol très puissant appelé EGCG, dont plusieurs études ont relevé les effets positifs contre le cancer du sein, de la prostate, du côlon, du foie, de la vessie, des poumons, de l’estomac et les leucémies{35}. Croquer dans une pomme acidulée en même temps que boire du thé vert augmenterait la puissance de ces EGCG{36}.
  • Mangez le plus possible d’aliments contenant du lycopène (tomate, pastèque, pamplemousse rouge). La purée de tomate en conserves en contient énormément{37}. L’effet du lycopène dans la diminution des facteurs de risque de cancer de la prostate a été mesuré sur 2481 hommes sur 12 ans par une étude majeure{38}. Et si vous mangez vos tomates en même temps qu’un avocat bien mûr, vous pourriez multiplier par 4 votre absorption de lycopène{39} ;
  • Certains champignons sont conseillés par les instituts de cancérologie japonais{40} : le maïtaké, le shiitaké, le reishi. Vous pouvez en trouver en Europe. Consommez-les en poêlée ou en omelette, ou en complément alimentaire. Des recherches ont montré leur rôle dans l’augmentation des cellules naturelles tueuses, celles qui attaquent les cellules tumorales{41}.
  • Mangez des graines de lin. J’en prends moi-même chaque matin mélangées à une compote fraîche. Cinq études publiées entre 2010 et 2011 ont documenté que, grâce à leur teneur élevée en omega-3, trois cuillères à soupe de graines de lin par jour (3 g) pourrait ralentir l’évolution du cancer du sein{42} ;
  • L’hiver en particulier, consommez beaucoup de rollmops, sardines, maquereaux, anchois, bourrés de Vitamine D. Les personnes ayant des bons niveaux de vitamine D pourraient, en effet, diviser par 2 les facteurs de risque de cancer du foie, a évalué une large étude japonaise menée sur 33 736 patients{43}. De même une méta-analyse concernant 1 million de personnes suggère qu’un bon niveau de vitamine D réduirait les facteurs de risque du cancer du pancréas, le plus meurtrier de tous les cancers{44}.

« Pourquoi vos conseils seraient plus fiables que d’autres ? »

Vous vous demandez sans doute comment je trouve ces informations, moi, Rodolphe.

Et surtout comment je peux affirmer qu’elles seraient fiables… moi qui vous ai conseillé de prendre les études scientifiques avec prudence ? 

Je ne dis pas que TOUT ce que je dirai sera 100% irréprochable.

Car moi aussi je peux me faire « berner » par des études bidon.

Mais j’ai pris mes précautions avant de me lancer.

La solution que j’ai trouvée est de ne jamais décider seul des informations que je publie dans Secrets de Nutrition.

J’ai réuni pour cela un conseil scientifique indépendant de 9 experts, dont j’ai pu éprouver, depuis 10 ans, la compétence et l’indépendance en matière de nutrition.

Je m’appuie sur leurs travaux et leurs conseils pour m’aider à choisir mes sources, et pour en confirmer la fiabilité.

Laissez-moi vous présenter ce conseil:

Fabien Piasco, diététicien-nutritionniste, diplômé d’Etat en diététique, alimentation fonctionnelle et santé, nutrition et maladies métaboliques, neuro-nutrition. Il est l’auteur de 4 livres sur la nutrition, dont Conseils pratiques de nutrithérapie, battre en brèche les idées reçues (2017). 

Denys Coester, docteur en médecine et micro-nutritionniste, ancien chef de clinique à l’hôpital universitaire de Lyon. Denys Coester est l’auteur de Zéro Sucre aux éditions Larousse et des méthodes « Stop Sucre » et « Stop Tabac » aux éditions Pure Santé.

Dimitrios Samaras, docteur en médecine et expert en nutrition, ancien chef de clinique des Hôpitaux Universitaires de Genève, membre de l’American Board of Anti-Aging and Regenerative Medicine. Il est l’auteur de Ma cuillère intelligente, Une méthode scientifique pour retrouver et conserver sa ligne une fois pour toutes (2018).

Pierre Van Vlodorp, nutrithérapeute et naturopathe, conférencier et expert des problèmes de surpoids et d’obésité, est Président de l’UDNF (Union des Nutrithérapeutes Francophones) et directeur du CFNA (Centre de Formation en Nutrithérapie Appliquée) à Namur, Belgique. Il est auteur du livre Les erreurs qui vous empêchent de maigrir aux éditions Alpen.

Corinne Dewandre, nutritionniste et naturopathe, co-directrice de l’Ecole Synergie Naturopathie, école présente dans 18 villes de France. Elle exerce à Aix-en-Provence et elle est l’auteur de Mon programme cétogène et de 30 desserts Céto.

Benjamin Dariouch, fondateur de naturacademy.com, un des médias scientifiques de référence dans le domaine de la nutrition, journaliste scientifique spécialisé en nutrition et créateur des méthodes « Se régaler sans lait sans gluten » et « NaturaBalance », est l’auteur du livre 40 recettes saines et gourmandes.

Rémi Moha, nutritionniste, auteur du blog synergiealimentaire.com. Il délivre des conseils et programmes nutritionnels et sportifs où l’idée de synergie alimentaire tient une place importante. Il est l’auteur de La synergie alimentaire aux éditions Lanore.

Florian Kaplar, naturopathe et diététicien-nutritionniste, fondateur de naturo-passion.com, l’un des blogs de naturopathie les plus lus en France. Il est l’auteur des livres Les Plantes sauvages comestibles et Le Soja, ce qu’il faut savoir.

Vous allez bientôt faire connaissance avec ces experts.

Je précise aussi que Jean-Paul Curtay, dont beaucoup d’entre apprécient l’expertise, va continuer à écrire certains articles dans Secrets de Nutrition !

C’est grâce aux travaux de tous ces experts que j’ai éliminé une grande question qui me taraudait : celle des «  interdits alimentaires ».

Les vrais interdits, il y en a très peu

L’objectif de Secrets de Nutrition je vous l’ai dit, c’est de vous rendre votre liberté en matière d’alimentation.

Cela passe par dire « non » aux contraintes alimentaires de toutes sortes qui vous pourrissent l’existence.

Il y a cependant quelques interdits « absolus » que j’aimerais mentionner.

Ce sont des aliments et habitudes intrinsèquement mauvais pour votre santé.

Contrairement à une idée répandue, ces interdits sont peu nombreux.

J’en ai dénombré 15, pas un de plus, en étudiant les travaux de 28 experts en nutrition :

  • Les sodas et les jus de fruits
  • La margarine et les beurres allégés
  • Le pain blanc et les viennoiseries
  • Les céréales du petit-déjeuner
  • Les chips, snacks salés, biscuits apéritifs
  • Les aliments à sucres rapides et à mauvais gras de type bonbons, barres chocolatées, pâtisseries trop sucrées
  • Les faux sucres / édulcorants non naturels
  • Les produits allégés en matières grasses (yaourts, mayonnaises, biscuits, céréales)
  • Les aliments ultra-transformés de type plats préparés
  • Boire du lait de vache à l’âge adulte
  • Acheter des fruits et légumes ni locaux ni bio
  • Abuser du frigo – cela détruit la valeur nutritionnelle de 28 aliments
  • Surcuire les aliments
  • Cuire les aliments dans de la friture
  • Trop cuire les aliments au barbecue / manger de la nourriture carbonisée

Pour tout le reste, notre conviction à Secrets de Nutrition est que RIEN n’est interdit EN SOI, il faut faire du cas par cas, selon les besoins de VOTRE santé !

Au pays des « jamais malades » : que mangent-ils ?

Je veux évoquer un premier pilier de notre projet Secrets de Nutrition.

Celui de vous informer des habitudes alimentaires de ceux qui ne tombent QUASIMENT JAMAIS malades.

Ces gens-là existent figurez-vous, dans plusieurs endroits du monde.

Voici un « grand monsieur » qui a étudié ces personnes.

Il a un beau sourire n’est-ce pas ?

Il est surtout très compétent. C’est Staffan Linderberg.

En 1989, quand il s’installe sur Kitava, en Papouasie-Nouvelle-Guinée, ce médecin suédois découvre des sortes de « surhommes ».

Les habitants de cette île ne connaissent ni surpoids, ni hypertension artérielle, ni diabète, ni accident vasculaire cérébral, ni ostéoporose, ni maladie auto-immune{45}.

Au bout de 13 années d’étude de terrain, Linderberg publie une étude retentissante, où il affirme que les habitudes alimentaires de Kitava pourraient, chez nous, « prévenir voire traiter les maladies dites de civilisation comme le diabète, le surpoids ou les maladies cardiovasculaires »{46}.

Je voudrais aussi vous présenter Dan Buettner… Et Michel Poulain… Et Makoto Suzuki… (avec votre serviteur à gauche) Et Gianni Pes…

Ces chercheurs sont de nationalité américaine, belge, japonaise et italienne.

Ils travaillent depuis les années 1970 sur des populations où les « seniors » atteignent 100 ans sans grande difficulté et quasiment sans maladie.

Cela concernerait, sachez-le, des centaines de milliers d’habitants !

On les trouve sur l’île d’Ikaria en Grèce, la péninsule de Nicoya au Costa Rica, Loma Linda en Californie, la province de Nuoro en Sardaigne, l’archipel d’Okinawa au Japon.

Voici quelques secrets découverts à leur sujet, qu’il est possible d’imiter chez nous.

Un morceau de viande contre les troubles articulaires

  • Dans Secrets de Nutrition je vous indiquerai le seul morceau de viande dont les Okinawaïens sont friands… et qu’ils utilisent pour protèger leurs articulations ;
  • Je vous livrerai le secret de l’alimentation des habitants de Nicoya qui, selon eux, les aide à combattre le cancer de l’estomacalors que c’est le cancer le plus répandu au Costa Rica{47};
  • Vous saurez le point commun de 95% des aliments qui se trouvent sur la table des centenaires de Sardaigne;
  • Vous aurez accès à l’habitude santé des centenaires d’Ikaria qui doublerait l’absorption des flavonoïdes du vin rouge et de ses bienfaits santé;
  • Je vous parlerai du produit végétal fermenté qui rend les os des Okinawaïens plus solides et les aiderait à combattre l’ ostéoporose ;
  • Je vous révélerai le nom de l’étonnant fruit rouge dont raffolent les Nicoyens, cinq fois plus riche en vitamine C que l’orange;
  • Vous aurez les détails du rituel santé des centenaires de Loma Linda, qu’ils répètent 6 fois avant de prendre leur petit-déjeuner (c’est une boisson).

Et des dizaines d’autres conseils, applicables facilement par vous depuis chez vous, pour votre santé !

Voici un deuxième pilier de votre revue: le plaisir de manger.

Prouvé scientifiquement : plus vous mangez avec plaisir, plus votre santé s’améliore

Car personne ne vous le dit, personne ne vous en parle !

L’efficacité du plaisir de manger sur la santé est scientifiquement prouvée

Et vous devez choisir des aliments que vous aimez manger si vous voulez mettre toutes les chances de votre côté pour une meilleure santé. C’est essentiel.

Je suis un redoutable mangeur de bonnes choses… A droite devant un plateau de fruits de mer, à gauche devant un ragoût de lapin aux rutabagas… mon légume préféré.

Une expérience passionnante a été menée en 1993 à la Duke University Medical School de Durham aux Etats-Unis.

Pendant plusieurs mois, on a nourri 39 patients cancéreux de plats succulents à l’odeur et au goût{48}.

Alors que le taux de globules blancs dans leur sang était très bas à cause des traitements de chimiothérapie qu’ils subissaient, ce taux augmentait fortement pendant l’expérience ! Pourquoi ?

Pardonnez-moi je vais être technique 2 minutes.

Parce que les bons aliments et les bonnes odeurs augmentent la création de dopamine.

C’est LE neurotransmetteur qui stimule vos globules blancs, responsables des anticorps contre les infections{49}. À tel point que les chercheurs parlent de « carencés en dopamine » pour les personnes ayant une immunité basse !

Conclusion : faites-vous plaisir ! Mangez des aliments que vous aimez, c’est bon pour votre santé !

C’est dans cet esprit que j’ai conçu la revue Secrets de Nutrition.

Je vais vous présenter mon nouveau bébé en détail, à présent.

Choix des aliments, assaisonnement, cuisson, conservation : des informations santé… pratiques

Voici Secrets de Nutrition, qui poursuit différemment l’aventure des Dossiers de Santé et Nutrition. La revue compte 16 pages. Elle est constituée à 100% de conseils pratiques. Voici les 7 rubriques qui la composent :

1- Un « Grand Dossier » consacré à une pathologie et aux stratégies alimentaires pour la combattre ;

2- Le « Nutriment du mois », qui analyse certains nutriments essentiels pour votre santé, comment vous les procurer dans l’alimentation ou en compléments ;

3- Une rubrique synergies alimentaires, qui présente les aliments à consommer ensemble pour des effets santé démultipliés ;

4- Une rubrique « La question que tout le monde se pose » qui interroge l’intérêt santé d’une pratique répandue, comme boire du jus de citron le matin, mixer les aliments etc. ;

5- Une rubrique « découverte » vous présentant un aliment méconnu mais à l’intérêt santé avéré ;

6- Une rubrique « Insolite » qui vous parle d’une pratique alimentaire alternative « pas pour tout le monde » mais fascinante

7- Une dernière rubrique que je vous réserve à vous, lecteurs. Chaque mois sera publié 1 secret de nutrition qui aura permis, chez vous, de lutter efficacement contre un trouble de santé.

Les numéros de juin et juillet sont bouclés. Voici ce nous y révélons, avec mon équipe de rédacteurs :

  • Contre les troubles articulaires, nous vous donnons la recette d’un jus exotique associé à trois étonnants petits fruits, qui ralentirait la formation des métalloprotéinases, responsables de la dégradation de votre cartilage;
  • Contre les crises de foie et les stéatoses du foie (le syndrome du foie gras), un nutriment actif du chou (mais pas n’importe quel chou) bloquerait l’accumulation des graisses. Nous vous disons comment l’activer;
  • Pour éviter une carence en fer, nous vous suggérons de manger un morceau de volaille très spécial, ainsi qu’un certain type de légumineuses. Vous pourrez ainsi espérer atteindre le taux optimal de 50 à 80 μg/l que 1/3 des femmes n’atteignent pas{50};
  • Vous découvrez trois associations surprenantes d’aliments (comme la tomate et le brocoli) qui fortifient la prostate. Tous les hommes de plus de 50 ans devraient les connaître ! ;
  • Vous savez comment vous procurer cette délicieuse céréale proche du quinoa, ultra-concentrée en polyphénols (quercétine, catéchine, résorcinols…) qui renforcerait votre bouclier immunitaire ;
  • Vous découvrez une expérience de lectrice qui, face à l’inefficacité de la cortisone contre ses rhinites allergiques à répétition, a suivi un régime à base d’œufs de caille ;
  • Vous apprenez le truc infaillible pour choisir une huile d’olive riche en antioxydants de qualité et les précautions à prendre pour préserver ses vertus. Nous vous indiquons une huile d’olive unique au monde, 10 fois plus riche en polyphénols et 30 fois plus riche en hydroxytyrosol que les autres (et où l’acheter) ;
  • Vous découvrez les omega-7, un acide gras méconnu, utile si vous avez des graisses à éliminer ou devez lutter contre un diabète de type 2. On en trouve dans de rares aliments comme l’huile de macadamia;
  • Je vous donne plusieurs recettes santé, comme celle :
  • d’une formidable tarte aux pommes et myrtilles sans sucre,
  • de savoureuses galettes-déjeuner à base de fanes de radis et de carottes, excellentes pour la santé (ne les jetez surtout pas !).
  • d’un fromage végétal délicieux et facile à faire à base de noix de cajou, eau, sel, ail haché, jus de citron, basilic, tomates séchées. Attention, il faut éviter les fromages végétaux du commerce à base de soja, huile de coco, purées de noix (nous vous disons pourquoi).

Comme vous le constatez, toutes ces informations sont concrètes et immédiatement applicables, y compris dans votre propre cuisine !

Si, comme nous, vous croyez à une nutrition libérée des modèles contraignants et interdits inutiles, tournée vers le « bon pour vous » en privilégiant le « bon au goût »…

…alors Secrets de Nutrition vous plaira!

Ce végétal est un « petit miracle » de nutrition

Notre objectif est aussi de vous faire découvrir :

  • de nouvelles pratiques alimentaires (agréables à suivre si possible !),
  • de nouveaux aliments riches en nutriments (bons au goût si possible !)
  • qui peuvent répondre à vos problématiques de santé.

Je vais prochainement vous faire découvrir un végétal incroyable dans Secrets de Nutrition.

Vous allez pouvoir le planter dans votre jardin si vous le désirez. Lisez bien sa composition nutritionnelle unique:

  1. 25% de son poids est représenté par des protéines qui apportent tous les acides aminés essentiels.
  2. Il renferme dix-sept fois plus de calcium que le yaourt.
  3. Il apporte six fois plus de fer que les épinards.
  4. Il contient six fois plus de fibres que les figues.
  5. Il offre quatre fois plus de potassium que la banane.
  6. Il procure quatre fois plus de magnésium que le chocolat.
  7. Il comprend deux fois plus de vitamine A que la carotte.

Ses feuilles se consomment comme des épinards, les gousses comme des haricots, les fleurs se boivent en tisane, et les racines s´utilisent en sauce qui lui donnent un excellent goût de raifort.

Ce végétal incroyable, c’est le Moringa, facile à trouver en graines ou en petit plant en jardinerie{51}!

Vous pourrez en consommer les différentes parties en suivant mes conseils puisque je prépare un guide d’utilisation complet à son sujet !

L’aliment le plus complet sur terre ?

Je pense à un autre aliment formidable, l’algue Klamath ou « algue bleue », que vous trouverez, cette fois, sous forme de complément nutritionnel seulement.

Certains parlent à son sujet de « l’aliment le plus complet existant sur terre »{52}. L’algue bleue grandit au fond d’un lac à écosystème préservé, dans l’Oregon ; elle est composée de 115 nutriments dont :

  • 60% de protéines
  • tous les acides aminés essentiels pour le fonctionnement de votre organisme ;
  • au moins 11 vitamines, notamment vitamine A (bêta-carotène), vitamine C, vitamine E, vitamine K et la plupart des vitamines du groupe B ;
  • des minéraux ( calcium, chrome, cuivre, fer, magnésium, manganèse, zinc…) ;
  • d’omega-3 en quantité, notamment de l´acide alpha-linolénique ;
  • des polysaccharides, qui activent les lymphocyteset facilitent la lutte contre les toxines;
  • de la phényléthylamine, qui active la synthèse naturelle de la dopamine{53}

Comment l’utiliser ?

Pour quelles indications ?

Quelles marques privilégier ?

Je suis en train de vous préparer un dossier à son sujet, qui sera publié dans Secrets de Nutrition !

Mangez ce légume au nom de sorcière !

Je souhaite aussi vous faire redécouvrir certains aliments d’antan dont la valeur nutritionnelle (méconnue) est élevée.

On vous a sans doute déjà parlé du salsifis scorsonère, « l’ami des artères », réputé aussi pour ses vertus intestinales, riche en sodium,  potassium et en vitamine B et E{54}.

Du radis noir, fabuleux drainant du foie, améliorant le transit intestinal et utilisé par les personnes ayant des calculs rénaux{55}.

De la délicieuse carotte violette, bourrée d’anthocyanine recommandée pour la santé du cœur. La carotte violette jouerait aussi un rôle réparateur sur les varices{56}.

Mon préféré reste le rutabaga, cette racine au nom de sorcière à l’exquise chair jaune douce-amère. 

Injustement déconsidéré parce qu’on le mangeait pendant la guerre, le rutabaga donne des purées extra et vous pouvez aussi le manger râpé avec de l’huile d’olive et du sel car c’est l’un des légumes les plus riches en vitamine C avec 25 mg pour 100g ce qui est considérable{57}.

Le rutabaga est également riche en vitamine E, vitamine protectrice de la membrane des cellules de votre organisme, en potassium, en antioxydants{58}.

Vous trouverez de tels conseils sur ces « légumes oubliés » dans Secrets de Nutrition.

Et vous y trouverez aussi des secrets de préparation.

En voici deux en avant-première, que très peu de gens connaissent !

Secret de préparation n°1 : ne plaisantez pas avec le rinçage et la cuisson du riz !

Une réalité méconnue concerne le riz : il peut y avoir énormément d’arsenic dans le riz de grande consommation{59}.

Le coupable, ce sont les pesticides et l’industrie chimique, qui contaminent les sols et les cours d’eau.

Le phénomène ne cesse de s’aggraver avec le réchauffement climatique, qui fait que le riz absorbe de plus en plus d’arsenic dans les rizières{60}.

  • A faible dose, l’arsenic du riz peut provoquer chez l’adulte des problèmes de pigmentation de la peau, des lésions du foie et des complications vasculaires ;
  • A forte dose, ce serait un cancérogène, à l’origine de cancers de la peau, de la vessie et du poumon{61};
  • Il peut nuire au développement du cerveau des enfants. L’exposition à l’arsenic au cours de l’enfance est associée à des troubles du comportement{62}.

Malheureusement aucune réglementation n’oblige les supermarchés à indiquer sur leurs paquets de riz la concentration en arsenic{63}.

Ce qu’il faut faire pour épurer votre riz

Il y a pourtant une solution facile pour réduire le taux d’arsenic de votre riz.

Ce n’est pas de l’acheter bio, car le riz bio serait tout aussi contaminé{64}.

C’est de parfaitement rincer votre riz avant de le cuire. Dans plusieurs bains, jusqu’à ce que l’eau devienne claire.

Après ce rinçage, faites bouillir votre riz dans un GRAND volume d’eau.

Plus la quantité d’eau de cuisson est importante, meilleure est l’élimination de l’arsenic. Les experts estiment qu’à 4 volumes d’eau pour 1 volume de riz on élimine 15% de l’arsenic, mais de 16 à 30 volumes d’eau on obtient entre 77 et 86% d’arsenic en moins{65}.

Par ailleurs, évitez le riz produit aux États-Unis, ce serait le plus riche en arsenic de tous{66}, suivi par ceux produits en Europe et au Bangladesh.

Enfin attention, il y a généralement plus d’arsenic dans le riz complet que dans le riz blanc. Pour une raison simple : le riz complet conserve le son et le germe qui lui donnent sa couleur beige ; il a donc « capté » plus d’arsenic qu’un riz blanc débarrassé de ses enveloppes{67}.

Ce conseil résume la philosophie de ce que je veux faire dans Secrets de Nutrition.

Ne PAS vous priver d’un aliment (le riz a aussi des vertus nutritionnelles), mais adapter sa consommation afin qu’il devienne meilleur pour votre santé.

Secret de préparation n°2 : comment absorber davantage de vitamines et minéraux de vos haricots, lentilles, pois

En lisant Secrets de Nutrition vous allez aussi découvrir le rôle des antinutriments.

C’est une réalité que peu de gens connaissent : ce sont des substances qui diminuent, dans votre corps, la valeur nutritionnelle des aliments.

Par exemple les haricots blancs sont censés contenir 101 mg de magnésium pour 100g. Quand vous en mangez, vous vous attendez donc à réhausser vos taux en magnésium.

En réalité vous n´absorbez "vraiment" qu´une fraction de 101 mg, un taux pouvant descendre jusqu’à 20mg selon les personnes.{68}

La raison est que les haricots blancs contiennent plusieurs antinutriments, dont l’acide phytique, qui se lie aux minéraux comme le magnésium, le zinc, le cuivre, le fer et bloque leur absorption dans vos intestins.

Ces informations sont un peu techniques je sais.

C’est pourquoi personne n’en parle.

Mais si vous « espérez » augmenter vos apports en minéraux, c’est important.

Voici quelques techniques pour mieux absorber les vitamines et minéraux contenus dans les haricots, les lentilles, les pois :

  • Faites-les tremper dans un grand bol d’eau la nuit qui précède votre repas. Les études montrent que vous réduiriez jusqu’à 50% la quantité d’antinutriments qu’ils contiendraient{69};
  • Alternative : faites-les germer avant de les consommer. C’est un peu contraignant mais cela réduirait leur taux d’acide phytique de 81%{70};
  • Essayez le quinoa ou les lentilles fermentées, c’est très bon! La fermentation joue aussi un rôle d’élimination des antinutriments.

Vous lirez bientôt dans Secrets de Nutrition un dossier spécial sur les antinutriments, nous sommes en train d’y mettre la dernière main.

Je frappe fort: je vous offre ce livre qui coûte 24€

À moment exceptionnel, geste exceptionnel : pour fêter le lancement de Secrets de Nutrition, je veux vous offrir en cadeau un livre de 518 pages, en format papier.

Je vous propose même d’expédier ce livre chez vous, gratuitement, par La Poste.

La raison est que je le juge indispensable à toute personne intéressée par la nutrition.

Il s’appelle Ma Bible des Aliments qui Soignent et il m’accompagne personnellement jour par jour depuis deux ans.

Dans ce livre ultra-pratique vous découvrirez notamment :

  • Les 80 meilleurs aliments pour votre santé (amandes, asperges, avocat, açai…) : les maux qu’ils combattent, de nombreux conseils pour bien les utiliser, ainsi qu’une recette facile pour chaque;
  • Les 9 règles d’or de l’alimentation santé: la règle n°3 est de faire les bonnes associations qui augmentent les vitamines de vos aliments. Un tableau récapitulatif des synergies alimentaires vous est donné;
  • Un programme alimentaire spécial pour vous aider à lutter contre 95 problèmes de santé (du diabète à Alzheimer en passant par la constipation, les cystites, les maux de tête et la libido…)
  • Dans une partie spéciale, chaque nutriment essentiel, son rôle dans votre santé, les maux qu’il combat et quels aliments en contiennent naturellement.

Ce livre je vous l’offre si vous acceptez de renouveler votre abonnement à Secrets de Nutrition pour deux ans.

**********************

Les Dossiers de Santé & Nutrition est une publication de SNI Editions.

SNI Éditions, CS 70074, 59963 Croix Cedex, FRANCE



Voir la suite sur ce site: https www santenatureinnovation com

Commentaire:


Tous les Logos et Marques sont déposés, les commentaires sont sous la responsabilité de ceux qui les ont publiés.
Contact   C.G.U.   Objectifs   Qui sommes nous?
Tous droits réservés © - Enregistrement, reproduction et copie interdits